PRESENTATION LIAISONS URBAINES


Expérimentation et transformation d’espaces publics

 

Trois villes, trois sites, trois projets pilotes


slideLU-2004_204Dans un contexte de croissance urbaine rapide, les villes africaines s’étendent et s’aménagent au gré de constructions privées, bâtiments publics et travaux d’infrastructures qui généralement négligent les espaces qui les relient.

Le projet s’intéresse à ces « espaces publics » – places, terrains, trottoirs, espaces ouverts – qu’il souhaite contribuer à mettre en valeur en associant habitants, opérateurs culturels, et concepteurs du cadre de vie et des arts visuels.

Liaisons urbaines se déroule dans trois villes en explorant pour chacune une thématique particulière. Le premier volet se déroule à Porto-Novo (Bénin) et se concentre sur les activités de restauration de rue. Les suivants devraient prendre place à Ndjamena, Hararé ou Addis Abeba sur les questions de déambulation, de jeu et de communication dans l’espace public. Il est également envisagé de prolonger le projet dans une ville de la Caraïbe.

Liaisons urbaines s’inscrit dans une échelle de proximité. Il a pour objectif d’améliorer le cadre de vie des populations grâce à des interventions rapides et de coût raisonnable. Ces interventions agissent en parallèle d’opérations urbaines plus étendues, lourdes et onéreuses se déroulant dans un temps plus long.

 

Connecter aménagement urbain, design et patrimoine

La volonté est de faire émerger des voies d’intervention originales et d’utiliser les capacités d’innovation locales (civiles, associatives et professionnelles) en les connectant aux champs de l’aménagement de l’espace, des arts visuels et de la mise en valeur du patrimoine. Pour chacun des sites envisagés, des architectes, designers, plasticiens, paysagistes et autres inventeurs sont sélectionnés à l’issue d’une consultation. La proposition retenue étant ensuite réalisée à l’échelle 1.

En miroir de ces actions de terrain, sont organisés des concours d’idées à destination des étudiants des écoles d’architecture, de design, d’art, de paysage et d’ingénierie, qui permettront d’explorer les thématiques développées pour chaque ville, hors des finalités de production.

Un projet contextuel

Projet contextuel «  Liaisons urbaines », s’appuie sur les usages et les qualités formelles de ces espaces à forte valeur sociale. Il s’agit d’abord d’identifier des habitants qui souhaitent améliorer les lieux où se déploient leurs activités, puis d’explorer et d’analyser comment les espaces sont utilisés et comment ils pourraient être améliorés, et enfin d’organiser la requalification des lieux  en associant des opérateurs culturels et des professionnels des métiers de la création : design, architecture, art visuel, paysage, ingénierie…

Espace public ? 

Le terme d’ « espace public » réunit le spatial et le politique, la délibération et le pouvoir, les usages et le cadre matériel qu’ils façonnent et qui les façonne. Cette notion propre à l’histoire des sociétés occidentales, n’est pas toujours pertinente pour les sociétés africaines dans leur diversité. Il est utilisé ici de façon générique, tout en restant questionné par la réalité du projet.

Les espaces dont il s’agit ici relient différentes fonctions urbaines  – habitat, déplacement, travail, administration, agrément, culte…- et accueillent une diversité de pratiques individuelles et collectives. Le découpage « privé / public » n’est pas toujours opérant pour qualifier leur statut ou leur propriété.

Ce sont des espaces d’interactions humaines et de représentation de la vie de la collectivité, où les activités se chevauchent, se complètent ou se succèdent en fonction de l’heure, du jour et  de la position de l’ombre. Ces usages et pratiques peuvent s’appuyer sur des objets ou dispositifs techniques – pierre, chaise, cagette, dallage, chemin d’eau, auvent, hangar, lampadaire… ou se déployer sans support matériel : par la seule présence des personnes.

« Liaisons urbaines » est soutenu par l’Institut français en association avec l’Ecole du patrimoine Africain, et la collaboration de la Cité de l’architecture et du Patrimoine et du VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement), Paris.

L’équipe de pilotage du projet est composée de :
Franck Houndégla – Directeur artistique du projet  atelier@franckhoundegla.com
Baba Keita – Ecole du Patrimoine Africain – EPA  bk@epa-prema.net
Valérie Lesbros – Institut français, Paris  valerie.lesbros@institutfrancais.com
Fiona Meadows – Cité de l’architecture et du patrimoine  fmeadows@citechaillot.fr
Michel Bouisson – VIA  Bouisson@mobilier.com